Vieille ville de Sheki

Azerbaijan Premiers contacts avec l’Azerbaijan

Cela fait trois jours que je suis en Azerbaijan. Je me suis arrêté à Zaqatalan, et maintenant à Sheki. Les transcriptions des noms varient. On touve Zakatalan, ou Seki, Shaki, c’est selon. En tout cas, cela fait du bien de pouvoir LIRE! Enfin, lire les noms des villes, des endroits, des magasins. Cela améliore les transports, et le transit. Oui, parce que cela permet de manger plus facilement et mieux…

Pour l’instant je me balade, je déambule, et j’évite les heures chaudes, qui sont très fatigantes. Il n’y a pas énormément de choses à faire ou à voir, et les rencontres sont limitées du fait de la barrière de la langue. C’est vraiment dommage. Avec autant d’étapes dans l’ex-Union Soviétique, j’aurais du apprendre un peu de russe avant de partir. Parce qu’il me reste encore l’Ouzbekistan, le Kazakhstan, et la Russie, rien que ça!

J’ai hâte de retrouver mes hôtes de Couchsurfing à Baku, puis à Tashkent pour échanger, apprendre, comprendre. Cela permet de beaucoup mieux profiter du voyage.

Sinon, je traverse quand même des villes calmes, et l’ambiance le soir n’est pas à la fête, d’autant plus maintenant que je suis dans un pays résolument musulman, les apparences sont plutôt austères pour un étranger de passage qui ne peut pas communiquer.

Je me contente donc de Where are you from?, What is your name?, Welcome to Azerbaijan! et d’un sourire gêner accompagné d’un haussement d’épaules si mon interlocuteur tente d’aller plus loin…

J’ai été invité à un thé par des jeunes à Zaqatalan, et l’un d’eux parlait quelques mots d’anglais. La discussion s’oriente assez rapidement sur des sujets de base du genre: les filles, les équipes de foot, les bagnoles… Et la je me sens un peu nul… j’arrive même pas aller jusqu’à ce niveau de conversation, et je me vois mal répondre: je préfère les mecs, le foot justement c’est que pour mater de la cuisse, et ma voiture préférée c’est la mini (classique)…

D’ailleurs, je craque complètement sur la Lada 2107, trop mignone! Y’en a pas mal à vendre dans le coin alors j’ai demandé le prix… 4 000 AZN, soit autant d’euros pour une qui a l’air pas trop vieille. Je crois que le gars m’a fait un prix touriste, je vais demander à plus de vendeur et tenter de commencer à négocier…

Au fait, je m’appelle Alex (jusque là rien de très différent), j’ai 31 ans et je suis de Londres.
Cela évite juste les réactions suivantes:
Jérôme -> What?
36 -> you look younger!
Paris -> you don’t have a French accent?!

Voici donc un petite sélection photo de ces premiers instants contemplatifs.

2 thoughts on “Premiers contacts avec l’Azerbaijan

    1. leBigJay Post author

      Ouais je pense aussi! en plus ca va devenir un objet de collection, la production a été arrêtée en avril dernier, faut vite en acheter une!!!

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


7 × four =

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>