DSC_0331

Georgia Don’t be silly, it’s Tbilisi!

Première petite galère à mon arrivée en Géorgie. J’avais un couchsurfing de prévu. Mon hôte m’avais dit qu’il ne pouvait me recevoir qu’une nuit, mais je pouvais facilement improviser une fois sur place. Il m’avait donné quelques instructions pour me rendre dans le centre qui serait notre point de rendez-vous, et m’avais conseiller de prendre une carte SIM locale, ce qui n’est en effet vraiment pas cher.

Nous avions échangé quelques mails, et je lui avais envoyé des SMS de mon téléphone français pour l’informer de mon départ de IST et de mon arrivée à TBS. Une fois dans le centre, vers 18h, j’ai changé de l’argent, trouvé une carte SIM sans trop de problème.

J’ai aussi trouvé le Lonely Planet Georgia, Azerbaijan & Armenia, que j’avais oublié chez mes amis en Ardèche, et qu’il était impossible de trouver ailleurs… Même à Istanbul, dans les plus grandes librairies qui avait toute la collection LP, celui-ci manquait !

J’ai pu donc envoyer un SMS à mon hôte de mon nouveau numéro Géorgien (+995 579 00 28 53, au cas où!), mais je n’ai jamais eu de réponse. Passé 19h, connecté WiFi et avec une bonne bière locale dans un café sur la place Rustaveli, je lui envoie un message sur le site Couchsurfing. J’essaie de l’appeler, mais j’ai un message technique en Géorgien, que je ne comprends bien sûr pas.

Une heure plus tard, le soleil commence à se coucher, le bar à sorti sa sono pour envoyer de la bonne dance internationale, et les jeunes bien habillés et parfumés commencent à sortir… la nuit arrive ! Je me mets alors en recherche (virtuelle) d’un hostel et je poste un message d’urgence sur le site Couchsurfing avec mon numéro de téléphone. Dans la demi-heure qui suivait, j’avait une proposition d’hébergement. Le mec me donne son adresse, et je m’y rend en taxi.

Dans la soirée, j’avais un SMS d’un autre hôte qui se portait en plus volontaire pour m’emmener faire un tour des bars gay… (!)

Super efficacité de la communauté Couchsurfing, c’est vraiment génial !

One thought on “Don’t be silly, it’s Tbilisi!

  1. xavier

    ouf tu m’as fais peur en parlant de galère… en fait plutôt, juste une petite frayeur. Pour moi aussi en lisant ton post. Couchsurfe bien alors

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


one × = 1

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>